PROJET "JAPON 2011"

Publié par Dojo Chambérien

"Japon 2011...jusqu'au bout du rêve"
C'est parti !!!
Assemblée de Belley le 26/06/09


Voilà le beau projet des judokas du « Dojo Chambérien ». Sur l'initiative de leur entraîneur, Hassene Djimili, parents, judokas et dirigeants étaient réunis ce weekend pour le formaliser et signer la charte morale qui les engage dans la préparation de cette aventure.

« Pouvoir fouler le tatami du Kodokan, nous confiait Hassene avant la réunion, c'est le rêve de tout judoka. On sera à Tokyo sur le lieu même ou le judo à été inventé par Jigoro Kano il y a plus de cent ans. On pourra côtoyer les plus grands champions à l'entraînement... ce sera magique pour tous nos jeunes. J'ai eu la chance de pouvoir le faire il y a quelques années avec l'équipe de France. Je veux vraiment leur faire connaître ce fabuleux plaisir. »

17 cadets et juniors se sont engagés ainsi que 5 séniors. C'est donc, avec l'encadrement, une délégation de plus de 25 judokas qui devrait s'envoler pour le pays du soleil levant durant l'été 2011. D'ici là les fonds nécessaires devront être réunis. L'objectif étant de trouver un maximum d'aides pour minimiser le coût financier du voyage pour tous ces jeunes.

Les jeunes se sont formés en « comité de préparation » et ont élu deux représentants qui travailleront avec le comité d'organisation qui a été créé au sein du club. Les idées ont déjà fusées et le site du club www.dojochambérien.com permettra à tous de participer au projet et d'en visualiser les nouveautés et les avancés.

clubs concernés: Dojo Chambérien, JC Belley, JC Barberaz, JC Seynod
Photos de la réunion, le comité d'organisation : Vincent Orvelin, Nathalie Raisonnier, Yannick Paquet, sous la direction d'Hassene Djimili

japon-reunion-belley-003.jpg


japon-reunion-belley-001-copie-1.jpg


reunion-belley.jpg

 

 

_________________________________________________________________________________

 

 

Judo Club Dojo Chambérien

Judo club deBelley    

Judo Club de Barberaz     

Judo Club de Seynod 

 

 

Charte d’engagement moral

Stage au Japon

Eté 2011

 

 

 

 

Nom: ___________________      Prénom:_______________

Contact: Hassene Djimili, 06 09 20 10 42, dojochamberien@neuf.fr

 

 

Préambule :

Ce stage, prévu au cour de l’été 2011, est exclusivement réservé aux judokas qui auront été retenus par le comité d’organisation du stage.

Il a pour but de permettre aux cadets et juniors, les plus méritants du club, d’approfondir leur connaissance du judo par une pratique aux sources de notre discipline.

Le nombre de places sera limité en fonction notamment de l’encadrement, des possibilités financières et de la capacité des structures qui nous accueillera au Japon.

Le contenu de cette charte est susceptible d’évoluer d’ici la date du départ afin de permettre le meilleur déroulement possible du stage.

 

Le Comité d’Organisation

 

Composition : 

Hassène DJIMILI, Directeur Technique et Responsable du Projet

Nathalie RAISONNIER, Présidente du club de Belley

Vincent ORVELIN, Président du Dojo Chambérien

Yannick PAQUET, Vice Président du Dojo Chambérien et coordonnateur  « recherche de partenariats »

Farid DJIMILI, Président du club de Barberaz.

 

Son rôle :

Etude et validation les dossiers de candidature.

Contrôle des engagements pris dans la charte.

Aide et soutien aux manifestations de promotion liés au stage.

Préparation du voyage, du programme et de la logistique sur place.

Encadrement du stage.

 

Critères de sélection et engagement des participants:

 

La pratique du judo au Japon impose une préparation physique, technique et mentale préalable, afin de pouvoir en retirer, là bas, tous les bénéfices.

Seuls les judokas les plus méritants seront retenus.

Ils doivent être compétiteurs, mais leur implication dans la vie associative doit être effective.

 

Grade minimum : ceinture marron

Age minimum : cadet

 

Implication dans la vie associative :

  • Présence régulière aux entraînements pendants les deux ans : 2 séances judo minimum + suivi d’un programme de préparation physique (renforcement musculaire et cardio-training).
  • Présence aux compétitions FFJ : 3 minimum (chpt départemental + 2 « Master » par exemple)
  • Présence aux Arbitrages FFJ : stage départemental + 3 compétitions validées.
  • Présence à 3 animations internes : Tournoi de Belley, Judolympiques, animations « école de  découverte du judo » et « école de judo ».
  • Présence à 3 encadrements club : aide au coaching en compétition, stages internes
  • Engagement important dans l’organisation des manifestations liées au financement du voyage.

 

N.B : Le comité d’organisation se réserve le droit d’exclure des participants dans   l’hypothèse où les conditions ne sont pas respectées.

 

Les jeunes adhérents au projet devront se réunir en commission, ils éliront un responsable. Celui-ci fera le lien avec le comité d’organisation.

 

 

 

 

Budget :

 

Si on prend en compte le coût du billet d’avion (environ 900€), de l’hébergement sur place (minimum 50€/nuit), des transports sur place (carte « japan rail pass » à 300€), de la nourriture….des fluctuation du taux de change (aujourd’hui 1€=137 yen) … il faut raisonnablement envisager un budget minimum de 2200€ par personne pour 15 jours de voyage ; soit de 20 000 à 30 000€ de budget total pour 10 à 15 stagiaires

 

Comme proposé à la réunion de présentation,

 

Les familles s’engagent à verser 30€/mois à partir du 1er juillet 2009 IMPERATIVEMENT par virement automatique et pendant les 2 ans de préparation. Cette épargne progressive s’élèvera à terme à 720€ et permettra le financement d’un tiers du montant. Les sommes seront versées sur un compte associatif spécialement ouvert pour ce projet.

 

Aucun remboursement n’est prévu en cas de désistement, sauf cas exceptionnel autorisé par le comité d’organisation. En tout état de cause, ces sommes ne seront plus récupérables à partir de l’automne 2010, date à laquelle les billets d’avion seront réservés (les remboursements en cas de désistement relèveront alors du contrat d’assurance liée à l’agence de voyage).

 

Des manifestations seront mises en place tout au long de ces deux années de préparation afin de récolter le reste des fonds nécessaires. Certaines organisations seront simples, d’autres plus lourdes, en conséquence, l’implication active de tous, jeunes et familles, sera indispensable.

 

Le solde du budget sera, nous l’espérons, ainsi obtenu.

 

Néanmoins, dans la négative, l’annulation du stage pourra être envisagée.

 

Remarques Annexes :

 

Judoka Senior :

Ce stage peut être ouvert également à quelques seniors, selon des critères d’engagement proches de ceux des cadets-juniors (minimum ceinture marron, compétiteur, implication effective dans la vie associative, validation de la candidature par le comité d’organisation).

Aucune aide au financement ne pourra à priori leur être attribuée. Afin de valider leur inscription il leur sera demandé d’effectuer le système d’épargne de 30€/mois avec désistement et récupération des fonds possible avant la prise des billets d’avion.

 

« Autres  voyageurs »

La délégation ne pourra dépasser la vingtaine de membres. De nombreuses demandes nous sont déjà parvenues de parents ou ami(es) de judokas désireux de nous accompagner. La gestion d’un groupe supérieur à 20 alourdirait considérablement la logistique et l’organisation du séjour. Ceci ne peut donc pas être envisagé.

 

 

 

 

Culture Japonaise :

 

Ce stage doit être l’occasion de découvrir la culture japonaise.

Mais des connaissances préalables sont indispensables…

Nous demanderons aux jeunes un investissement dans la recherche et le partage d’informations sur les us et coutume au pays du soleil levant.

 

Quelques pistes pour approfondir ses connaissances… :

 

Site internet :

 

Livres :

 

Films :

 

Divers :

 

______________________________________________________

 

 

Engagement :

 

Je soussigné, ____________________________, demande à participer au stage Japon 2011 et m’engage à respecter la Charte .

 

Autorisation parentale : Je soussigné, _______________________, responsable légal de ______________  autorise ce dernier à participer au stage et m’engage personnellement à suivre le projet de budget.

                                                                                             

Fait à __________________le ____________

 

 

Le judoka :__________________                            Le responsable légal :___________________

 

 

Pour le comité d’organisation :Hassene Djimili         Nathalie Raisonnier             Vincent Orvelin

 

                                                     _____________         _______________               _____________

 

 

 

 

 __________________________________________________________________

sites à visiter :

http://www.clickjapan.org



http://www.lejaponais.fr
un site commercial ... mais surtout des liens vers d'autres sites sur le Japon!

 

________________________________________________________________________________________

 


23/11/2009 par Vincent

Journal d'un séjour au Japon chez l'habitant...



livre-saison-japonaise.jpg 

23/11/09
par vincent
Géo de Novembre 2009 ... sur le Japon

geo-japon.jpg

 

______________________________________________________________________

 

 

Pour la fabrication du stand nous nous sommes inspirés  de quelques exemples de "Tori"...entrée de temple Shinto...
 
japon_myajima.jpg  
A Miyajima, magnifique petite île de la mer du Japon, l'entrée d'un temple shinto est symbolisé par ce tori (une sorte de portique) qui a les pieds  Afficher l'image en taille réelle              Afficher l'image en taille réelle                           torii.jpg     japon-partviii-temples-L-1.jpeg
 
 
02-Eno%2Bshima%2Bshrine.JPG
 

 

 

SHINTO - JAPON
Qu'est ce que le shintoïsme ?

 

 

 

 

LE SHINTO Un phénomène purement japonais

Si l'adhésion à une religion consiste à se reconnaître comme créature de Dieu, on peut dire qu'être shintoïste c'est se sentir membre de la communauté japonaise.

Rares sont les mouvements d'inspiration philosophique ou religieuse qui soient aussi nettement et exclusivement rattachés à un peuple que le shinto.

Le shinto est avant tout l'expression profonde de la culture ancienne des Japonais. Il peut à cet égard se comparer à beaucoup de religions animistes d'Afrique Noire dont les pratiques sont limitées à une ethnie déterminée.

Bien sûr, la force du Shinto est d'être celle d'un peuple particulièrement développé de plus de 100 millions d'âmes, mais, considéré sous l'angle philosophique ou religieux, le Shinto laisse perplexe.

Son origine remonte au fond des âges, et il s'apparente plutôt aux religions animistes des anciennes populations sibériennes.

Le shinto considère comme divins aussi bien des forces de la nature que des animaux ou des hommes célèbres. Ces divinités s'appellent " kami" en japonais et leur équivalent chinois est shin. " To" ou " do" signifie "voie" ou "méthode" en sino-japonais. Ainsi " shinto" est littéralement la "voie des divinités" La plus importante divinité est le soleil qui, entre autres vertus, protège contre les invasions. On peut donc dire que le drapeau du Japon est un symbole shinto. Le nom du pays lui-même, Nippon, s'écrit avec deux caractères chinois : "ni", "soleil" et "pan", "racine" d'où la traduction d'Empire du Soleil Levant. Japon est tiré de la prononciation chinoise des mêmes caractères, Je-ben. Cependant le soleil n'a pas un rôle hiérarchique parmi les divinités shinto: chacune a sa place. Les kami inspirent le plus souvent une crainte respectueuse. On trouve parmi eux des montagnes, des animaux comme le tigre, le serpent ou le loup ; et l'empereur lui-même. Un ministre impérial du IXø siècle est le kami de la calligraphie. Il y aurait huit cent millions de kami et le Japon a pour surnom Shinkoku, "le pays des divinités".

Le shinto ne connaît pas de Dieu suprême et le ciel, contrairement aux croyances chinoises, n'est pas une divinité mais le séjour des kami. Les kami sont supposés intrinsèquement bons mais on trouve de nom- breuses exceptions. On prie les kami en diverses occasions: pour obtenir la pluie ou de bonnes récoltes, pour le couronnement de l'empereur etc...

En fait, le shinto ne comporte pas de doctrine établie mais il constitue un ensemble de pratiques qui, à l'origine variaient sensiblement d'un village à l'autre '

 

L'évolution historique du shinto

Jusqu'aux premiers contacts du Japon avec la civilisation chinoise, vers le Ve siècle de notre ère, le shinto n'était que cet ensemble de croyances, de mythes et de pratiques. C'était une sorte d'animisme polythéiste qui rap- pelle, par le fouillis de ses divinités, aussi bien certaines religions antiques que l'animisme d'Afrique Noire.

A cette époque, le Japon ne connaissait pratiquement ni l'écriture, ni la peinture ou la sculpture, ce qui explique peut-être l'absence d'idoles.

La Chine, en introduisant le bouddhisme au Japon en 552, provoqua un double effet: d'une part un certain amalgame des pratiques shintoïstes et bouddhistes et d'autre part une réaction de défense, de nature quelque peu nationaliste, en faveur du Shinto. Celui-ci en vînt donc à s'organiser vers le VIIIe siècle, les mythes s'unifièrent et les kami tutélaires des différents clans ou villages furent promus à une dignité nationale.

Ce mouvement destiné à renforcer le gouvernement impérial s'accompa- gna d'un effort pour écrire ces antiques traditions et constituer une mytholo- gie, un sacerdoce et des rites "officiels". Il s'en suivit également une prolifération de temples.

Toute l'histoire religieuse du Japon fut dès lors une succession de mouve- ments contradictoires tantôt en faveur du bouddhisme, tantôt du shintoïsme.

Ainsi, malgré une tendance très constante à mélanger ces deux religions dans un syncrétisme mal défini, on peut noter des réactions de défense du Shinto vers le XIIIe et le XVIIIe siècle. A cette dernière période, le bouddhisme était religion d'Etat et le Shinto apparaissait, en quelque sorte, comme une fronde contre le pouvoir central.

A l'époque Meiji, en 1868, quand le Japon s'ouvrit à la civilisation occidentale, le gouvernement imposa la séparation entre Shinto et Boud- dhisme. Les bonzes ne purent plus célébrer dans les temples shinto et la lecture des textes bouddhistes y fut interdite.

Le Shinto prend alors quatre formes distinctes:

 

  • Le Shinto de la Maison Impériale, comprenant un rite d'adoration de la déesse du soleil, Amaterasu o Mikami. Ce culte jadis public est, de nos jours strictement privé.
  • Le shinto des temples. Ce sont les rites pratiqués dans les milliers de temples japonais, réunis dans une association, Jinja honcho.L'ensemble de ces deux shinto constitue ce qu'on appelle le shinto de l'Etat, créé au début de l'êre Meiji et qui a duré jusqu'à la fin de la deuxième guerre mondiale. C'était une institution destinée, en fait, à renforcer l'iden- tité japonaise et la dévotion envers l'empereur.
  • Le shinto des sectes est une somme de mouvements divers, nés au XIXeme siècle. Le plus connu d'entre eux, le Tenrikyo, a été fondé par une femme en 1838 et compte plus de trois millions d'adeptes. Nous en dirons quelques mots ultérieurement.
  • Le shinto populaire enfin, qui est une religiosité diffuse mais comporte parfois des pratiques magiques. Les quatre formes de shinto se mélangent selon l'univers culturel de chaque Japonais et constituent la base du système de valeurs du pays. C'est pourquoi le shinto est devenu le lieu privilégié du particularisme et donc du nationalisme japonais. Seul le shinto pouvait conférer à l'empereur le caractère divin qui favorisait les visées de l'impérialisme japonais. La défaite de 1945 impliquait de réduire l'influence de cet appareil shinto développé depuis Meiji. L'empereur Hiro-Hito accepta de limiter le shinto au rôle d'une organisation religieuse comme les autres. Il expliqua lui-même que l'attachement à son peuple ne dépendait pas de la croyance de ses sujets en sa divinité et il supprima les subventions du gouvernement aux temples shinto. La ferveur des shintoïstes à l'égard de l'empereur n'en a pas été affectée et les temples sont toujours aussi prospères aujourd'hui.

 

La pratique du shinto

C'est beaucoup plus la vie sociale que la vie personnelle des Japonais qui est imprégnée de shinto. Cette religion de la communion avec la nature, où tout est sacré, les astres, les riviéres, les ancêtres, les hommes célèbres est présente dans toutes les traditions japonaises. Dans le sumo, lutte où s'affrontent deux colosses quasi-nus qui cherchent à se pousser hors d'un cercle, le sport est presque secondaire par rapport aux rites: les lutteurs jettent une poignée de sel pour purifier l'arène, ils se balancent d'un pied sur l'autre pour écraser les forces du mal, quant à l'arbitre, issu d'une famille spécialisée dans cette fonction, il est vêtu comme un prêtre shinto.

Le théâtre Nô, codifié au XVeme siècle, n'est que la récitation de légendes épiques d'inspiration shinto. L'ikebana lui-même, l'arrangement floral, est interprété en termes de shinto : les fleurs doivent marquer par leur disposition les trois plans du ciel, de l'homme et de la terre. L'ikebana peut aussi s'interpréter en termes de méditation bouddhiste. Le bain en commun, o-furo, qui était mixte jusqu'à ce que l'occupant américain s'en offusque en 1945, est aussi perçu comme un rite de communion avec la nature .

De nos jours, la pratique du shinto n'implique aucune croyance parti- culière. Les Japonais ne gardent que bien peu de superstition pour les kami et ils ne recherchent aucune justification rationnelle du shinto. Cependant, c'est pour eux l'expression de leur adhésion à la communauté nationale et la participation aux cérémonies shinto du sanctuaire de leur village ou de leur quartier marque leur volonté de maintenir l'harmonie de la vie de la nation.

Les Japonais célèbrent en rite shinto les évènements marquants de la vie des individus, de la communauté ou de la nation. Il s'agit de fêtes, dites matsuri, où l'on se réjouit simplement de l'existence. On cherche à avoir le coeur pur, on exhale sa gratitude pour ce que le monde a d'agréable et l'on souhaite que le bonheur soit préservé.

Rien n'est attendu d'une vie future. La mort est vécue comme une tragédie et c'est un rite bouddhiste, plus consolant, qui s'en occupe.En revanche, l'ambiance de réjouissance qui est celle des cérémonies shinto est bien adaptée aux naissances et aux mariages. 90 % des mariages aponais sont célébrés selon le rite shinto ; le symbole principal de l'union des époux consiste à boire trois fois dans la même coupe de saké. Cependant le banquet traditionnel où l'on invite famille et collègues de bureau coûte une fortune, aussi de nombreux jeunes ménages préfèrent-ils la mode des mariages à l'étranger, selon n'importe quel rite. C'est moins cher et le voyage de noces est compris. Les familles retrouvent volontiers le temple shinto le dimanche ; c'est un plaisir que de se promener dans ses jardins en accomplissant les rites de purification: on y boit l'eau de fontaines sacrées dans des gobelets en bois fixés à l'extrémité de longues tiges. Une autre expression du shintoïsme est ce que les occidentaux appellent faute de mieux les festivals, les "matsuri". Ils sont une occasion d'inviter les ancêtres défunts aux joies de la terre et de les y faire participer par l'esprit.

Cependant il n'y a pas de véritable culte des ancêtres shinto ; ce qui existe dans ce domaine relève du confucianisme, c'est-à-dire de la culture chinoise.

Le shinto connaît de nombreux pélerinages, souvent en montagne, siège des kami. La morale, très simple, consiste à éviter les gros péchés : mensonge, meurtre, adultère etc...

Par sa nature même, le shinto n'est nullement incompatible avec d'autres religions, puisqu'il n'est lui-même pas religieux. Durant toute son histoire, il s'est accommode du bouddhisme et du confucianisme et ne se pose pas davantage de problèmes aujourd'hui face au christianisme. La vie moderne l'a encore plus dépouillé de son contenu surnaturel, mais le shinto reste un extraordinaire ciment de l'unité de la nation japonaise.

On peut trouver surprenant qu'une "religion" très primitive comme le shinto ait cependant survécu dans une civilisation aussi techniquement avancée que celle du Japon. Le shinto, par l'univers qu'il imagine, était déjà très en arrière de l'évolution technique du Japon d'avant le bouddhisme. A cette époque, l'agriculture et la structure sociale du Japon étaient arrivées à un niveau qu'on peut juger, de l'extérieur, très supérieur à l'état de spiritualité qu'exprime le shinto.

Un parallèle intéressant peut être fait avec l'écriture japonaise qui est à la fois primitive et compliquée. Elle pourrait être sans difficulté remplacée par l'alphabet latin, infiniment plus performant et bien adapté à la phonétique japonaise. Les Japonais préfèrent toutefois garder un système archaïque qui est le leur pour défendre leur personnalité. Le shinto procède de cet esprit.

Toutefois la mentalité shintoïste s'adapte bien à la société moderne qu'elle contribue à modeler et développer: le goût de la nature favorise les mouvements écologiques, le besoin de renouveau perpétuel encourage la société de consommation et le souci de la beauté n'est pas sans effet sur le "design" et la beauté des produits japonais.

 

 

Michel MALHERBE

 

"Les Religions de l'Humanité"
EDITIONS CRITERION

23/11/09
par Vincent
trouvé dans le N° de décembre du magazine "Régal" !
tradition-kagamimochi.jpg

____________________________________________________________________

 

 

 

21/11/09

 

Après une bonne collation l'après midi se termina par une réunion des cadets, juniors, seniors concernés par le voyage au Japon programmé pour l'été 2011.
Au programme :
Le bilan de l'opération "vendanges" par Yannick...qui a mené tout le projet...ça peut rapporter près de 1300€... 
CONTACTER (
 yannick@dojochamberien.com ) si quelques bouteilles de la cuvée "Japon 2011" vous intéressent.

Le bilan de l'opération "Brioches" de Belley...450 €!

La distribution pour leur vente des calendriers 2011.

rappel n°1 : les 2000 calendriers ont été réalisés et financés par Yannick et Albanne SA...
                   Encore un
 GRAND MERCI à notre Vice Président

rappel 2 : 5 calendriers (à 5€)/ judoka...cela peut représenter 10 000 € par an...
                donc sur 5 ans (de 2012 à 2016)...
                le budget d'un prochain voyage !!!...qu'on se le dise

Le projet de stand sur le marché de Chambéry.

Les possibilités de ventes aux Braderies de Chambéry (printemps, automne) et Seynod (14 juillet)

Les résultats des contacts pris pour les aides au financement du projet,...et les difficultés rencontrées.

La proposition de trouver des thèmes culturels, sources de financements possibles, à développer pendant le voyage, en se regroupant par groupes et affinités...


Le devis de l'agence France Sport International.
A découvrir en page "devis FSI"

Le budget prévisionnel. (page devis)

Enfin par Vincent ...Le rappel des enjeux pour financer le projet ...sans oublier les priorités du club...il y a ce que l'on peut faire...et ce que l'on ne doit pas faire...!!!

les thèmes furent variés et les échanges nombreux pendant près de 2 heures. ...


15-11-001.jpg

En fin de réunion, il a été demandé à tous de faire un bilan personnel des échanges de l'après midi et de le retourner par Email afin de pouvoir mesurer les motivations et capacités d'engagement de tous...

Retour d'Email...: 

De Patrice Bellot Mauroz le 21/11(1er à répondre !)

Vincent,
En réponse à la question, je te confirme que je suis intéressé et motivé pour partir au Japon.
Je propose qu'Hassène se renseigne à la mairie de Barberaz pour prendre un stand au marché de Noël des associations.
Nous pourrions vendre tous les produits fabriqués.
J'ai parlé à mon père ce soir de la réunion, il me dit peut être de voir avec la région Rhone Alpes ou une grosse station de ski ou je crois un site qui s'appelle france-montagnes peut être que l'on peut leur proposer d'emmener des pubs écrites en japonais dans nos valises et de les distribuées sur place moyennant finance, et avec la région Rhone Alpes peut être des encarts publicitaires (réglementaires) sur nos kimonos.
Projet culturel pouvant être étudié : le judo dans la culture japonaise ; architecture japonaise et jardins .
Patrice

De Paul Rey Millet le 22/11
 

Salut Vincent,
J'ai pris mes 15 calendriers que je vais vendre.
En ce qui concerne la braderie, je serais là pour tenir le stand et j'ai déjà commencé à mettre des objets à vendre de côté.
Je suis d'accord pour tenir le stand sur le marché de temps en temps.
Pour l'exposé culturel du Japon, je déciderai un peu plus tard avec les autres ce qu'on fera (on mettra en commun chacune de nos idées). Par exemple, s'il est toujours d'actualité de dormir dans un temple, on pourrai faire un exposé sur le Bouddhisme.
 Paul  
 

... à suivre...!!! 

 

___________________________________________________

 

 

Budget Prévisionnel :

 

22 judokas + 4 cadres pour 15 jours sur place

Dépenses

 

Poste  /  Budget :

 

 

 

Individuel

 

Groupe de 26

Billet d’avion

1000€ A/R

1000 €

26 000 €

Hébergement collectif

B§B

30€ / nuit X 14 matins

420 €

10 920 €

Nourriture

25€ / jour X 15 jours

380 €

9 880 €

Déplacements

(métro, train, bus)

300 € pour 15 jours

300 €

7 800 €

Visites culturelles

(temples, Mt Fuji, spectacles traditionnels …)

400 €

400 €

10 400 €

Total

2500 €

65 000 €

 

 

Recettes

Poste  /  Budget :

 

 

Groupe de 26

Apport Familial

des 17 judokas mineurs

30€/mois sur 24 mois soit 720€

12 250 €

Apport personnel 

des 5 judokas majeurs

(80% de 2500 = 2000€)

10 000 €

Apport club

pour les  4 accompagnateurs

(4 x 2500€)

10 000€

Subvention état

 –CNDS-

(1000€  obtenus pour 2009)

5000 €

Subvention

Municipale

sur 2 ans

5 000 €

Subvention

Région Rhône Alpes

5 000 €

Subventions

Europe et fonds internationaux

5 000 €

Partenariat et sponsoring

+

Animations

(Vendanges, soirées dansantes, Braderies…)

12 750 €

Total

65 000 €

 





Dossier de demande de subvention à la Mairie de Chambéry...
Lettre à Mme Le Maire de Chambéry  :
 

  

 

Dojo Chambérien                                                                 Dest : Mme Le Maire de Chambéry

Salle Jean Desboeufs                                                                                  Hôtel de Ville

185 quai des Allobroges                                                                  73000 Chambéry

73000 Chambéry                                                     

Madame le Maire,

 

Suite à nos visites à Yves Barboussat et Jacques Garbolino, et l’accueil chaleureux qu’ils nous ont fait, nous vous faisons parvenir ce dossier de présentation de notre projet « Japon 2011, jusqu’au bout de nos rêves ».

L’été 2011 sera donc l’occasion pour nous d’amener 22 jeunes du Dojo Chambérien au Japon, à la source de leur passion. Ils ont pour la plupart débuté avec nous le judo à 7 ou 8 ans et ils, et elles, seront ceinture noire ou marron au moment de partir pour cette grande aventure au Pays du Soleil Levant.

Le défi financier est de taille mais l’enjeu humain en vaut tellement la peine que nous avons décidé à l’unanimité de le relever.

Nous sommes tous unis derrière Hassene Djimili, notre directeur technique et initiateur du projet qui n’a eu aucune difficulté à nous convaincre de l’intérêt sportif, culturel mais surtout éducatif de ce voyage:

« Pouvoir fouler le tatami du Kodokan, nous confiait Hassene à la réunion de préparation, c'est le rêve de tout judoka. On sera à Tokyo sur le lieu même ou le judo à été inventé par Jigoro Kano il y a plus de cent ans. On pourra côtoyer les plus grands champions à l'entraînement... ce sera magique pour tous nos jeunes. J'ai eu la chance de pouvoir le faire il y a quelques années avec l'équipe de France. Je veux vraiment leur faire connaître ce fabuleux plaisir… »

17 cadets et juniors se sont engagés ainsi que 5 seniors. C'est donc, avec l'encadrement, une délégation de plus de 25 judokas. Les fonds nécessaires devront être réunis avec comme objectif de trouver un maximum d'aides pour minimiser le coût financier du voyage pour tous ces jeunes.  Ils se sont formés en « comité de préparation » et ont élu deux représentants qui travaillent avec le comité d'organisation qui a été créé au sein du club. Les idées ont déjà fusé et le site du club www.dojochambérien.com permet à tous de participer au projet et d'en visualiser les nouveautés et les avancés. De nombreuses actions sont d’ors et déjà engagées par les jeunes et les vendanges de septembre ont déjà permis de se « mettre au travail ».

Plus de 60 000 € sont nécessaire à la réalisation de ce rêve (soit 2500€ par personne). Dans le budget que nous vous présentons les familles participent pour ¼  (30€/mois sur 2 ans soit 720€ …) et ne nous ne voulons pas leur demander plus car tout le monde doit pouvoir partir sans contrainte financière. Nous vous remercions, ainsi  que Jacques Garbolino, pour l’accueil favorable et les aides qu’il nous a proposer afin de pouvoir participer dans d’excellentes conditions aux Braderies de Chambéry et être présent ponctuellement sur le marché du samedi.

Notre budget prévoit les aides de la Région Rhône Alpes ainsi que les aides internationales et de l’état - la DDJS nous a déjà attribué 1000€ pour le projet pour 2009-.

Nous venons vers vous et nous permettons de solliciter une aide exceptionnelle de 5000€ sur 2 ans afin de permettre à tous nos jeunes d’aller …jusqu’au bout de leur rêve.

Nous vous remercions par avance pour l’intérêt que vous pourrez porter à notre demande et vous assurons, Madame Le Maire, de nos respectueuses salutations.

                                                                                                                      Chambéry le 14 octobre 2009

                                                                                                                      Vincent Orvelin, Président




Lettre à Mr Garbolino (adjoint au Maire de Chambéry, chargé des marchés et du commerce) 
pour les emplacements sur le marché du samedi et aux Braderies ...
 

Dojo Chambérien

Salle Jean Desboeufs

185 quai des Allobroges

73000 Chambéry

Chambéry le 4 octobre 2009

 

Dest : Jacques GARBOLINO
adjoint au Maire
Chargé du commerce et des marchés

Mairie de Chambéry

Monsieur,

Nous reprenons contact avec vous suite à notre rencontre du 23 septembre dernier.

Notre projet « Japon, voyage au bout de nos rêves » avance et comme nous l’avions convenu, nous sollicitons votre concours pour nous aider à mettre en place des actions pour le financer .

Vous nous aviez proposé deux possibilités majeures :

D’une part

Un emplacement privilégié et gratuit lors des prochaines « Braderies » qui nous permettrait de tenir une buvette «  Hot Dog, Gaufres, Crêpes, Café » avec les produits du club (Casquettes, Tee shirt, Porte clefs…).

D’autre part

Un stand occasionnel (mensuel, bimestriel…) dans le même esprit, sur le marché du samedi afin de promouvoir notre projet.

Notre comité directeur a été enthousiasmé de ces propositions et nous sommes donc amené aujourd’hui à vous faire une demande officielle afin de pouvoir mettre en place ces stands.

Nous vous remercions encore pour votre écoute et pour l’intérêt que vous portez à l’action de notre association.

Nous restons bien sur à votre disposition pour tout renseignement complémentaire nécessaire à la bonne mise en place de ces projets.

Bien cordialement.

Le président, Vincent Orvelin

Le Directeur Technique, Hassene Djimili
___________________________________________



Relance du 23/11 suite à la réunion de Barberaz :

Dojo Chambérien

Salle Jean Desboeufs

185 quai des Allobroges

73000 Chambéry

Chambéry le 23 novembre 2009

 

Dest : Jacques GARBOLINO
adjoint au Maire
Chargé du commerce et des marchés

Mairie de Chambéry

 

 

 

Monsieur,

 

 

Je me permets de reprendre contact avec vous, suite à notre rencontre du 23 septembre dernier et notre courrier de début octobre.

Nous avons tenu ce week-end une réunion avec l’ensemble des participants à notre projet « Japon 2011, voyage au bout de nos rêves » et nous y avons fait le point sur l’ensemble des actions mises en place pour le financement (Vendanges, vente de brioches, vente des calendriers 2011, dossiers de demande de subvention…)

Bien évidemment, la possibilité de tenir un stand sur les marchés du samedi matin et aux braderies de Chambéry a été largement évoquée.

Devant l’engouement que nos jeunes montrent à être présents sur de telles actions, je vous sollicite une nouvelle fois pour savoir si ces propositions pourraient se mettre en place assez rapidement en cette fin d’année ou début 2011.

Je vous remercie encore pour toute l’attention que vous pourrez porter à notre projet et vous joins le petit dossier de présentation que nous avons fait.

Je vous adresse mes plus cordiales salutations et suis toujours à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

 

 

 

 

Le président, Vincent Orvelin

 

 

 __________________________________________________________________________

 

Pour la conception, la réalisation et ...le financement...
Merci Yannick !!!

plaquette-2.jpg


plaquette1.jpg

plaquette3.jpg


plaquette-p-4.jpg

 

 

 

________________________________________________

 

 

 

Petit stage de bricolage pour Mathilde, Justine,Léo, Paul et Benjamin...Objectif : la construction du stand "Japon 2011"...
quelques photos et le concert de Léo !
 

nd-japon-21-22-12-2009-004.jpg" />

stage crêpes...20/20 pour Juju!

cst stand japon 21 22 12 2009 006

Benjamin et Léo ...hum hum !!!

cst stand japon 21 22 12 2009 007

Mathilde et Juju aiment le rouge...


cst stand japon 21 22 12 2009 008

Léo ...chef de travaux ...donne ses conseils à Benjamin !!!



Léo ...soirée Chopin ... Bravo l'artiste !!!

cst stand japon 21 22 12 2009 013

Le  "Tori" commence à prendre forme...


cst stand japon 21 22 12 2009 018

Pause déjeuner et ...stage baguettes...

cst stand japon 21 22 12 2009 021

Concentrées... les miss!!!

cst stand japon 21 22 12 2009 022

Ben jamin...pas mal...Paul ...disqualifié...il a utilisé en cachette sa fourchette !!!


cst stand japon 21 22 12 2009 028

Mais si ..ils y arrivent !!!
cst stand japon 21 22 12 2009 020

Léo "Chopin"...terrassé par la maladie...la gastro de Paul !!!

cst stand japon 21 22 12 2009 017

Ouah ...c'est beau!!!

(mais Léo a toujours la gastro!!!)

cst stand japon 21 22 12 2009 040

et avec le paravent c'est encore mieux !!!

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

A Chambéry et à Barberaz, nous avons eu la chance de recevoir Toshi...l'occasion de discuter entre autre du projet Japon 2011...puisque c'est lui qui va se dévouer pour nous servir de "guide et interprète" pendant notre séjour là bas!

Judo

Un professeur japonais au Dojo Chambérien

toshi-004-copie-1.jpg
Dans le cadre de leur préparation à leur stage "Japon 2011", les judokas du Dojo Chambérien ont eu l'honneur de recevoir Toshihide Yasuda sur leur tatami.

Ancien étudiant de l'université de Savoie et champion universitaire, dans les années 80, il est aujourd'hui établi à Nouméa. Il était de passage dans notre région en ce mois de février. Les judokas du Dojo Chambérien ont pu bénéficier de ses conseils par deux fois, dans leurs dojos de Chambéry et Barberaz.

Les différences que peut apporter un judoka japonais dans l'approche technique sont toujours reçues avec passion par tout judoka. Les jeunes chambériens ont donc su écouter et mettre en pratique tous ces conseils nouveaux pour eux. Balayages, techniques de hanche, déplacements, de nombreux points très précis ont été abordés." A mon époque, au Japon, on s'entraînait 360 jours par ans...mais aujourd'hui les jeunes japonais s'entraînent moins...seulement 350 jours !" leur a-t-il lancé en les quittant…Cette boutade a permis à nos jeunes sportifs de mesurer le chemin qu'il leur restent à parcourir s'ils veulent pourvoir être à la hauteur de leurs adversaires, au Japon, pendant l'été 2011. Toshihide leur a promis de leur servir de guide et d'interprète lors de leur séjour et de leurs entraînements au pays du soleil levant. D'ici là, ils auront le temps de réinvestir tous ces apprentissages pendant les cours du club !

Photo souvenir sur  le tatami de Barberaz, pour les jeunes judokas avecToshihide Yasuda, 4è Dan du Kodokan

DL Toshi 21 02 10

 

 

___________________________________________________

 

Le Dojo Chambérien sur le marché de Chambéry
Désireux de faire connaître leur projet et surtout de le financer, les jeunes judokas ont profité des vacances scolaire pour être présents sur le marché de Chambéry. Le magnifique stand qu'ils ont fabriqué, symbolisant un "Tori", l'entrée d'un temple Shinto, a été très remarqué des passants. Ils y offraient le café et vendaient des crêpes et des gateries asiatiques en ces temps de nouvel an chinois. Une idée vraiment bienvenue dans le frima de ce mois de février. La recette de cette opération servira au financement du stage sportif qu'ils vont aller faire au Japon l'été 2011. Jeunes et parents se sont relayés toute la matinée et Justine, Delphine, Leila, Léo , Paul et Mickael étaient plus que satisfaits de leurs ventes et surtout de ces premiers contacts très sympathiques avec les chambériens."Notre message a vraiment été bien reçu par les gens, il y a même des commerçants qui sont venus spontanément nous proposer leur aide pour d'autres opérations comme ça dans le futur. En plus ils ont tous dit que nos crêpes étaient très bonnes!!!"  nous confiaient'ils. L'opération sera renouvelée grâce au soutien de la Mairie de Chambéry et le club a déjà prévu d'être présent avec le même stand  pour la Braderie du printemps.

japon-2011-3-13-02-10-copie-1.jpgChaleureuse ambiance malgré le froid hivernal !!!
Coup de châpeau aux organisateurs et grand bravo aux participants.
A bientôt
Catherine Rey-Milletjapon 2011 1 13 02 10



japon-2011-5-13-02-10.jpg

marche-chy-001.jpg

 

______________________________________________________________

 

Compte rendu Réunion

Projet Japon du 20 mai 2010 à Barberaz

 

 

Etaient présents :

 

Comité Directeur : V.Orvelin, H.Djimili, Y.Paquet, N.Raisonnier

 

Judokas participant au projet :

 

Marsan J, Hodoul J, Vanderust D, Tessier A, Paquet M,  Pradier J, Ficheux L, Blanc-Coquand F, Pacalet P, Belleville B, Paquet J, Rey-Millet P, Bellot Mauroz P, Parents Derache, Lambert M,

Judoka absent et non excusé : Boudaoud L

 

Bilan de la saison écoulée

 

Financier

 

Au 20 mai, jour de la réunion, le projet a su dégager un bénéfice de 10.900 euros, moins les factures de vin non acquittées à ce jour.

 

Il est rappelé à tout le monde qu’il faut encore compter l’équivalent de 1000 euros par judokas pour atteindre le budget prévu.

 

Il a été voté à l’unanimité une augmentation de 20 euros de participation parentale supplémentaire.

La participation financière des parents sera donc de 50 euros à compter du 1er juillet 2010.

Chacun devra donc faire le nécessaire afin de prévenir sa banque.

 

Engagement humain

 

La famille DERACHE a fait part de la volonté de leur fille Célia de quitter le projet et l’ont d’ores et déjà confirmés par email cette semaine.

 

Compte tenu de l’engagement des différents judokas dans ce projet, le comité directeur a proposé pour la saison à venir de répartir individuellement les bénéfices dégagés par opération au prorata du nombre de personne présente sur chaque opération.

 

Cette proposition n’a pas été acceptée par tout le monde, il a donc été procédé à un vote concernant la répartition des bénéfices dégagés sur les opérations :

 

-         répartition entièrement commune (sur l’ensemble des judokas) : 0

-         répartition individuelle (sur le nombre de personnes présentes lors de la manif) : 2

-         répartition commune et individuelle : 12

 

 

 

 

Il a donc été voté une répartition commune avec les manifestations programmées suivantes, dont les responsables ont d’ores et déjà été désignés (ils ont la gestion totale des opérations, tout en rendant compte de leur démarche auprès du comité directeur, hormis les demandes à effectuer auprès des différentes administrations que le comité directeur se réserve de faire) :

 

-         Braderie d’Automne Chambéry : Marie-José MARSAN

-         Braderie de printemps Chambéry : Mickael LAMBERT

-         Vendanges Chambéry : Anne HODOUL

-         Vendanges Belley : Maryse TESSIER

-         Marché Juin Chambéry : Justine MARSAN

-         Marché (brocante Virignin) Belley : Maryse TESSIER

-         Tombola sur Belley, Chambéry, Barberaz, Seynod : Eric BELLOT MAUROZ

 

 

Il a été défini que les bénéfices de la vente des calendriers seraient répartis individuellement à chaque judoka.

 

 

Par conséquent, hormis les manifestations évoquées ci-dessus et d’ores et déjà prévues, toutes autres manifestations dégageant des bénéfices, ceux-ci  seront répartis individuellement à chaque judoka présent lors de ladite manifestation.

 

 

Gestion Administrative

 

Il est rappelé à tous les judokas, qu’ils doivent être en possession d’un passeport valide à la date du départ, ainsi que d’une autorisation de sortie de territoire dument établie.

 

La date du départ prévue : entre le 15 juillet et le 10 août.

 

Il est demandé également à chacun de voir avec sa caisse primaire d’assurance maladie, quels sont les formulaires à remplir pour un séjour à l’étranger.

 

 

 

Fait le 27 mai 2010.

______________________________________________________________________________

 


De: Eric BELLOT MAUROZ <ebellotmauroz@orange.fr>
Objet: Projet Japon
À: "Hassene Djimili" <djimili.judo@yahoo.fr>
Date: Jeudi 27 mai 2010, 18h04

A tous les participants au voyage au JAPON :
 
 
Suite à la réunion du jeudi 20 mai, merci de me confirmer qu'en dehors des projets suivants, où tous les judokas et parents sont concernés par ces activités  :
 
- braderie d'automne ;
- braderie de printemps ;
- vendange et vente de vins ;
- tombola.
 
Les autres projets (ventes de crêpes, calendriers, recherches de sponsors, recherche de publicité, partenaires, .... et toute animation individuelle ) resteront aux jeunes qui ont récolté l'argent.
 
Dans l'attente d'avoir la réponse d'un maximum de personnes,
 
Veuillez agréer, nos salutations .
 
 
Eric BELLOT - MAUROZ


En date de : Jeu 27.5.10, Eric BELLOT MAUROZ<ebellotmauroz@orange.fr> a écrit :

 

 bonjour

Un message a été envoyé au comité organisateur pour annoncer la démission de celia DERACHE AU PROJET JAPON

MARDI 1ER juin célia a rencontré HASSENE POUR LUI DIRE DE VIVE VOIX SON CHOIX DE SE RETIRER DU PROJET JAPON

MERCI D en prendre bonne note

corinne et philippe DERACHE

 

 _________________________________________________________________________________________

 

 

 

 Les partenaires  sur Barberaz qui soutiennent le projet "Japon 2011" de Patrice Bellot Mauroz:

 

 

 

 

partenaires-barberaz--1-.jpg

partenaires barberaz (2)

 

 

partenaires-barberaz.jpg

 

______________________

 

 

16 avril 2011

 

CR de la réunion:

Compte rendu Réunion

Projet Japon du 27 mars 2011 au shobukai de Chambéry

 

 

Etaient présents :

 

Comité Directeur : V.Orvelin, H.Djimili, Y.Paquet, N.Raisonnier, C.Belleville

 

Judokas participant au projet :

 

Marsan J, Hodoul J, Vanderust D, Tessier A, Paquet M,   J, Ficheux L, Blanc-Coquand F,  Belleville B, Paquet M et F, Rey-Millet P, Bellot Mauroz P, Lambert M, Leclerc A, Okralick S, Malleval J, Couturier A.

Judoka absent et excusé : Ferrand M, Bondot M., Djimli F.

 

Bilan de la saison écoulée

 

Du fait du tsunami, du séisme ainsi que des incidents nucléaires qui se déroulent actuellement au Japon, le voyage prévu du 16 au 31 juillet 2011 n’est pas maintenu.

 

Le Ministère des affaires étrangères interdit les départs au Japon jusqu’au 12 mai prochain, et les déconseille vivement à compter de celle-ci.

 

De ce fait, à ce jour, la Direction Jeunesse et Sport nous interdit catégoriquement l’accès au Japon jusqu’au 12 mai 2011.

 

En l’état, seuls les adultes volontaires sont autorisés à partir.

 

Il est donc procédé à un vote des protagonistes (les parents pour les mineurs et les judokas majeurs) pour savoir si ce voyage est maintenu, reporté ou annulé.

 

-         pour le départ cette année : personne ne souhaite partir compte tenu des risques encourus

 

-         pour un report l’année prochaine : 5 personnes seulement sont favorables à un éventuel départ en 2012, sous réserve de l’évolution de la catastrophe (N.Raisonnier, A.Leclerc, B.Belleville, L.Ficheux et P.Rey-millet).

 

Compte tenu des coûts engagés pour la réservation des billets d’avion et de l’annulation votée, l’annulation des billets d’avion devra se faire impérativement avant le 6 avril 2011 afin de ne pas avoir de pénalités.

 

En conclusion, le projet JAPON est donc annulé, la majorité des protagonistes ne souhaitant pas reporter celui-ci à l’année prochaine et par là même  prendre de risque sanitaire.

 

Il est fait état que le club devra certainement rembourser tous les organismes officiels tels que  mairie, DDJS et autres, des subventions d’ores et déjà perçues. Ces subventions perçues ne pourront pas être utilisées pour un autre projet sans en avertir les donateurs concernés pour avoir leur aval.

 

Il a donc été annoncé qu’un courrier type expliquant les causes de l’annulation serait envoyé à tous les sponsors et toutes les administrations pour une transparence totale du projet.

 

Vincent a indiqué qu’il était immoral à son sens de partir sur une autre destination cette année en lieu et place du Japon, Nathalie et Hassène se sont associés à cet avis.

 

A noter toutefois qu’effectivement le mot « immoral » était inadéquat et beaucoup trop fort, irrespectueux ou indécent aurait été plus adapté.

Il a été expliqué cependant que par là même le respect était la base des valeurs du judo.

 

 

Propositions faites pour employer le budget accumulé

 

A/ l’argent accumulé (pot commun) pourrait être adressé en don aux japonais sinistrés pour leur venir en aide.

 

-         il a été proposé de mettre en place une vente de teeshirts lors des championnats de France FFCF dont le bénéfice sera exclusivement reversé aux sinistrés. Il a été précisé que pour la fabrication des teeshirts, le pot commun avancerait les fonds avant de se rembourser sur les ventes.

-         Tombola lors du Challenge de Belley, reversée aux sinistrés

 

Ces deux propositions ont été retenues, cependant le « pot commun » ne sera pas reversé aux sinistrés.

 

B/ Faire venir des Japonais en France :

-         idée intéressante à développer

 

 

C/ Certains parents proposent de partir ailleurs en lieu et place du Japon aux dates prévues, à savoir du 16 au 31 juillet.

 

Il a été exposé que Vincent Orvelin partait quand même au Japon à cette date, cette fois à titre personnel.

 

-         Hassène a proposé un stage judo sur Montpellier pendant le mois de juillet/août qui n’a pas recueilli pleine satisfaction (stage s’adressant uniquement aux judokas)

-         Hassène a proposé également un voyage à l’Ile Maurice en stage judo en février 2012

-         Certains jeunes et parents ont proposé de se renseigner sur la Nouvelle Calédonie pour l’année prochaine

-         Certains parents ont proposé comme destination la Chine ou la Corée qui se rapprochent du thème « voyage au Japon » initialement prévu (pays asiatiques ayant un art martial et des valeurs proches de celles du Japon).

-         Hassène a proposé également des stages judo pendant les périodes des petites vacances scolaires, ce à quoi il a été répondu que les jeunes n’auraient pas forcément les mêmes périodes de vacances.

 

 

Tour de table

 

Toutes les personnes composant le projet Japon ont été interrogées afin de connaitre leur opinion et leur souhait :

 

Joanna et Justine: ne souhaitent pas partir au Japon ni cette année ni les années à venir, compte tenu des radiations trop importantes, elles sont désolées de cette situation, aimeraient faire un autre voyage en remplacement de celui-ci, toujours dans l’esprit judo.

 

 

Flavien : propos identiques pour le Japon, souhaiterait pouvoir dans le voyage qui se fera faire du Judo, et n’est pas d’accord pour faire venir des japonais en France (paiement de leur billet, etc….)

 

Mathilde : ne peut pas se projeter sur 2012 compte tenu de ses études, si un voyage ne se fait pas cette année, elle se retirera

 

Paul, Léo, Benjamin, Patrice, Aline, Delphine : sont d’accord pour reporter le voyage en 2012, normal de faire des teeshirts, mais souhaitent également en plus de la pratique du judo faire un voyage.

 

Alexandre et Sébastien, Jérémy et Adeline : sont d’accord avec le fait qu’il faut reporter le voyage et souhaiteraient rester dans un esprit judo.

 

Yannick : pense que les jeunes ne peuvent pas se projeter en 2012, les 2 ans ont été difficiles et pensent qu’il faut organiser un voyage en lieu et place de celui du Japon qui est aujourd’hui mort.

 

Mickael : report en 2012 sur une autre destination ne lui pose pas de problème, il peut économiser cette année.

 

Tout le monde a indiqué qu’il était déçu de cette situation, compte tenu de l’investissement qu’il avait pu donner durant ces deux années.

 

 

Fonds

 

Hassène demande qui veut être remboursé des fonds (apport parental) qu’il a apporté.

Personne n’a demandé de remboursement ce jour.

 

Conclusion

 

Il est rappelé que du fait de la législation imposée, du manque d’encadrant, aucun voyage de ce type ne pourra être mis en place cette année en lieu et place de celui prévu au Japon.

 

Il a été procédé à un vote qui a reçu l’unanimité, à savoir que les jeunes étaient prêts à attendre jusqu’à l’été 2012 (sachant qu’il a été indiqué ci-dessus que les jeunes n’auraient pas forcément les mêmes périodes de petites vacances) pour partir à Nouméa, et étaient prêts à maintenir les actions cette année pour gonfler le pot commun, sachant que cette destination a un coût beaucoup plus élevé.

 

Hassène  a toutefois indiqué que le voyage doit impérativement avoir une connotation judo, nous ne partirons pas au « club Med ».

Il est rappelé que nous sommes un club de judo !

 

Enfin, il a  été indiqué qu’une réunion se tiendrait en septembre prochain, ceci afin de laisser à tout le monde le temps de réfléchir aux éventuelles destinations possibles, ou solutions qui pourraient être mises en place.

 

 

Rédigé par N.Raisonnier

Le 15 avril 2011.

 

________________________________________________________________

14 avril 2011

Email de Yannick Paquet:

__________________________________________________________________________

26 mars 2011

Avis et suggestions de tous

avant la réunion:

Arnaud Ficheux :

pour Léo

Bonsoir à vous,

En cherchant une autre destination ayant rapport aux art martiaux (vous imaginez laquelle), je suis tombé sur ce site.
http://www.eurojudo.be/Articles_euro_judo/Judo_de_la_chine_au_Japon.php

Pourquoi donc ne pas remonter encore un peu plus aux origines du judo.
C'est juste une idée.

A discuter demain.


Flavien Blanc Coquant:

Bonjour,

je ne suis pas pour aller au Japon car cela me semble trop risqué mais je suis pour trouver une autre destination cet été ou l'été prochain, selon les opportunités.


Joanna Hodoul :

Bonjour,

aller au Japon me semble trop risqué, mais je suis toujours partante pour une nouvelle destination, un nouveau projet.

à Dimanche !

Marc BONDOT (partenaire Belley)
 
concernant le Japon, il faut partir du principe que ce voyage etait avant tout pour les jeunes judokas, je pense qu'il faut soit reporter d'un an le voyage soit le differer a une date ulterieure avec une autre destination.
pour ma part je préfere me retirer du projet Japon pour cette année
 Amicalement
Yannick Paquet :
Bonjour,
Je fais suite à ta demande d'hier soir quant à une prise de position pour le voyage au Japon.
Tu sais combien ce voyage au Japon est important pour moi et à quel point ce projet a fait partie de mes préoccupations quotidiennes durant ces dernières années.
En réalité, je ne peux accepter l'idée d'hypothéquer l'avenir de mes enfants et des jeunes qui font partie du projet et ce quel que soit le degré de probabilité d'une éventuelle incidence sur leur santé à court, moyen, ou long terme.
Aucun spécialiste, aucune institution scientifique, ne pourra m'affirmer qu'un tel voyage ne présente aucun risque sur la santé.
Dans ce contexte, et même si l'on m'indique que les informations sont tronquées, même si l'on m'indique qu'il n'y a aucun risque, je ne peux accepter l'idée d'être responsable d'un hypothétique problème de santé que ces jeunes pourraient avoir dans l'avenir.
C'est une prise de position radicale qui me fend le coeur, mais qui s'impose à moi naturellement.
Nous aurions pu imaginer de simplement reporter le voyage à une autre année, mais je ne vois pas comment la situation serait différente l'année prochaine.
Le plan "B" pourrait consister à changer de destination, trouver un autre endroit sur la planete ou nous pourrions trouver un thème "Judo" comme le Canada par exemple.
A dimanche
Yannick
Eric et Françoise:
pour Patrice Bellot Mauroz
Après quelques jours de réflexion, nous te transmettons notre avis.
Aujourd'hui, Patrice est en bonne santé ; dans 5,10,15 ou 20 ans, il sera peut être malade. A ce moment-là, on se dira que c'est la "faute à pas de chance".
Maintenant, si nous le laissons partir ; dans 5,10,15 ou X années, s'il est malade, en tant que parent, on se dira que c'est de notre faute et que l'on aurait peut-être pu lui interdire d'aller au JAPON et on s'en voudra toute notre vie.
C'est pour cela, après en avoir discuté avec Patrice, qu'il ne partira pas au JAPON cette année.
J'espère que tu comprendras notre décision.
Maintenant, tu nous demandes des suggestions.
Peut-être pour le groupe, essayez de rechercher un petit voyage pour qu'il soit tous ensemble ou un stage dans une région avec vélo, rafting, marche, parc-aventure, ... pour les remercier de s'être impliqués dans ce projet.
Maintenant concernant les frais éventuels non remboursés par les voyagistes ou autres, en cas d'annulation du voyage et de non proposition d'un séjour, je propose de prendre dans le pot commun pour rembourser l'intégralité des participants même ceux qui ont payé l'intégralité du séjour pour qu'ils n'en soient pas de leur poche.
Le reste du pot commun pourra être utilisé par les clubs pour leur utilité interne.
A dimanche,
Eric et Françoise
Christine BELLEVILLE-BESSON :
pour Benjamin
Bonjour,

A ce jour, il n'est pas possible de savoir où en seront les taux de radioactivité au mois de juillet  - par contre si dans les prochains jours  les réacteurs explosent le problème sera évidemment autre.
Je pense qu'il est peut être bon d'attendre un peu pour connaitre l'évolution et prendre une décision définitive - si une décision devait être prise de ne pas se rendre au Japon en juillet, je serai d'avis de repousser le voyage mais pas de l'annuler.

l'autre problème est peut être le logement au vu du déplacement de la population japonaise .

Voilà mes quelques réflexions dans ce drame japonais.

Salutations sportives.
Catherine Rey-Millet :
pour Paul
Bonjour à tous je suis bien en peine de donner,aujourd'hui, un avis. Il me parait encore plus difficile de me faire une idée de ce que sera la situation dans 3/4 mois !
J'invite ceux que ça interesse à consulter les communiqués du CRIIRAD "commission de recherche et d'information independantes sur la radioactivité"
Ils analysent tous les jours les quelques données transmises par les autorités japonnaises : contamination de l'air, des denrées (lait épinards ...)... Les communiqués sont suffisamment bien "vulgarisés" pour se faire une idée de ceux que représente aujourd'hui le danger sur le sol japonnais.
Ci-dessous le lien vers le communiqué du jour
Il y a aussi beaucoup d'informations sur le site de l'IRSN institut de radioprotection nucléaire.
Bien cordialement et à dimanche Catherine Rey-Millet

Aline Tessier:

avis: c'est les  boules !!!
suggestion : vaut mieux reporter que de rapporter un cancer de la thyroide !!
la reunion, les horaires , le lieu : c'est les boules!!! (ah non, la fallait rien dire !!!!!)
allez .....aurevoir !!!
la mega chieuse
 
 
 
Adeline et Jérémy Malleval :
 
Notre avis concernant le projet Japon est le suivant : nous préférons ne pas partir cet été...

Tout est encore très flou concernant les centrales nucléaires et nous pensons que les autorités japonaises ne nous disent pas tout.
Il vaut mieux ne pas prendre de risque bien que ce projet nous tenait tous à coeur.
Pourquoi ne pas faire un autre voyage ? Sur un continant plus sécurisant bien entendu !
On en discutera dimanche.
 
A vendredi !
 
Adeline et Jérémy Malleval

 
Bonjour Hassene,
 
Je reviens vers toi suite à notre entretien du 6 avril.
Lors de cet entretien consécutif à la réunion du 27 mars je t'ais fait part des remarques suivantes:
- Le projet Japon a été bati par les jeunes et pour les jeunes avec l'encadrement et le soutien d'un certain nombre d'adultes dont je fais partie.
- Ce projet n'appartient pas au Dojo Chambérien, mais à l'association de certains judokas de 4 clubs qui ont émis le souhait de batir ce projet et dont les initiatrices sont Joanna, Justine, Leila, et bien naturellement toi même Hassène qui a été le pivot et le moteur du projet.
- Ces jeunes ont seuls participés activement à la concrétisation du projet durant ces deux dernières années, sacrifiant des week end pour vendanger dans des conditions déplorables ou vendre des crèpes, des chocolats chauds ou des calendriers dans le froid.
- Il n'appartient à personne d'autre qu'aux jeunes de décider de ce qu'ils comptent faire de leur projet sous la seule réserve de l'aval de leurs parents.
Lors de la réunion du 27 mars, les jeunes n'ont pas eu droit au chapitre, il ont été rélégués au rang de spectateur, mis devant le fait accompli du choix de certains et je ne peux admettre cette situation.
En conséquence je te réitère ma demande d'une réunion urgente des jeunes du projet Japon afin qu'ils puissent être écoutés, entendus et qu'ils puissent décider ensemble, sans contrainte, sans état de fait préalablement établi, du sort qu'ils entendent réserver à leur projet, pour qu'ils puissent aller au bout de leurs rêves et non pas à ceux d'autres.
Merci par avance.
Yannick PAQUET
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
15 avril 2011
bonjour à tous
nous accusons réception du mail de yannick, nous attendons vos réactions par retour émail.
ainsi que vos envies de faire une nouvelle réunion dimanche à 18h00 afin d'en discuter.
Vincent et Hassene
_____________________________________________

Mesdames, Messieurs,

                            Amis du club,

 

 

Vous avez soutenu le club et  avez contribué à la construction et au financement de notre projet « Japon 2011 ».

Le Comité Directeur et moi-même vous remercions sincèrement pour votre engagement auprès de nos jeunes.

Tout était prêt pour partir…

Malheureusement, les évènements tragiques au Japon, suite au séisme du 11 mars dernier, nous ont conduits  à reporter ce voyage.

Nous mettons tout en œuvre pour que ce grand projet qui nous tient à cœur puisse aboutir l’an prochain. Nous vous tiendrons informés de son évolution.

Merci encore pour l’aide apportée.

 

Bien sportivement.

 

Pour le Comité Directeur

Le Président,

Vincent Orvelin

 

 

Pour imprimer la lettre : 

un clic à droite sur l'image ci dessous ..."imprimer l'image"... 

 

 

 

 

 

report-japon.jpg